IDENTITE DU SERVICE

Date d’ouverture : 31 octobre 2018
Nombre d’ETP : 20
Nombre de places : 55

 

MISSIONS DU SERVICE

Le service de mise à l’abri OGFA assure une protection temporaire, activée à la demande du Conseil Départemental, pour des jeunes migrants se déclarant mineurs et sans adulte référent sur le territoire français. Ils ont pour la plupart quitté leur pays de naissance depuis plusieurs mois, voir plusieurs années, et ce pour différentes raisons (un conflit armé, une persécution liée à leur appartenance ethnique ou religieuse, des violences familiales, une précarité économique et/ ou écologique, etc.).
Une évaluation est faite sur leur situation déclarée de minorité et d’isolement. Si leur qualité de mineur non accompagné est avérée, ils relèveront d’une mesure de protection de l’enfance. Si tel n’est pas le cas, ils relèveront du droit des étrangers prévu pour les adultes et/ ou pourront faire un recours à cette décision.

L’équipe pluridisciplinaire de l’OGFA a pour mission de protéger les jeunes accueillis durant cette phase évaluative, à partir d’une mise à l’abri (logement en habitation partagée ou en studio) venant répondre à leurs besoins fondamentaux. Quotidiennement, l’équipe éducative accompagne les jeunes sur les aspects de la vie quotidienne (accompagnement administratif, accès aux soins, aide aux courses, gestion du budget, apprentissage du français, mise en place d’activités sportives, etc.). Enfin, et en fonction de la suite du parcours de la personne accueillie, le jeune bénéficie d’une guidance vers sa sortie du dispositif.

 

INDICATEURS D’ACTIVITÉ 2020 

Nombre de résidents accueillis : 153
Nombre de journées: 16.576
Durée moyenne de séjour : 4 mois
Sexe : 98% garçons / 2% filles
Age moyen déclaré : 16 ans
Principaux pays de naissance : Guinée 41% , Mali 11 %, Côte
d’Ivoire 10 %, Sénégal/ Algérie : 6 %
Nombre de sorties du service : 122
– 6,5 % ont été confiés hors Département 64
– 46 % ont été confiés à une structure d’accueil dans le Département 64, dont 16 % à l’OGFA
– 32,5 % ont été destinataires d’une notification de fin de prise
en charge
– 15 % ont fugué avant la fin du processus d’évaluation de
minorité et isolement

DOMAINES D’ACTION